La Transformation Digitale 2/3

SII Aix en Provence, acteur de la Transformation Digitale

Entretien avec Philippe Rampal, membre du Comité Exécutif du groupe et Directeur de région, basé à  l'agence d'Aix en Provence,  concernant SII et La Transformation Digitale.

Transformation numérique ou transformation digitale, beaucoup d'entreprises aujourd'hui encore ne savent pas très bien ce que cela veut dire...Quelle est l'explication que donne SII Aix en Provence ?

Philippe Rampal : « On met tout ce que l'on veut sous le terme de transformation digitale. Il est vrai que nous sommes aujourd'hui à une charnière technologique mais également humaine. La transformation digitale doit permettre de marier les grandes évolutions technologiques avec les évolutions de l'humain au sein de l'entreprise.

La grande force, ce n'est pas d'être un grand technicien mais d'être capable de conduire du changement avec nos Clients, en mettant en place des outils numériques et des processus différenciants optimisés de façon à ce que notre Client soit plus fort, et si notre Client est plus fort, il nous sera d'autant plus reconnaissant ! Il ne faut pas focaliser que sur l'outil, ce que font souvent nos confrères. Pour nous la transformation digitale, c'est d'abord apporter un service innovant auprès de nos Clients, les aider à transformer leur entreprise, profiter des acquis technologiques mais sans perdre l'objectif qu'il faut également appliquer une conduite du changement, les aider à transformer leurs processus, les rendre plus dynamiques. Bref, leur donner un service à valeur ajoutée selon leur perception et pas la nôtre ! »

Des études démontrent que plus de 50% des entreprises sont encore à convaincre. Elles doivent se transformer mais ne savent peut être pas encore comment ou elles n'en voient pas l'utilité stratégique. Que dire à ces entreprises ?

Philippe Rampal : Si les entreprises n'ont pas encore fait le pas vers la transformation digitale, c'est souvent parce qu'il n'y a qu'une partie de l'entreprise qui a compris l'enjeu et qui est prête à se transformer, pas l'autre ! Notre job, ce n'est pas de convaincre à faire le pas mais de dire voilà en quoi cette transformation digitale va vous servir à tous les niveaux.

Très peu d'entreprises sont convaincues parce que cela a un coût et revient à prendre un risque. Changer, c'est toujours prendre un risque ! Comment évalue-t-on la prise de risque versus le gain attendu ? Comment évalue-t-on le temps de transformation et quel est l'impact ? Conduire une transformation, cela se fait rarement avec les mêmes personnes. Il faut souvent intégrer des personnes supplémentaires dans l'entreprise pour piloter cette transformation. Rappelez-vous quand la Qualité a été mise en place dans les entreprises. Elle a fait gagner beaucoup de temps, d'argent et de sécurité et c'était une volonté d'entreprise de la déployer. Avec la transformation digitale, c'est un peu la même chose ! »

Alors quelle est la vision de SII Aix en Provence sur la transformation digitale et quelle offre proposez-vous à vos clients ?

Philippe Rampal : « Notre vision est basée sur le gain pour le client ! Qu'allons-nous lui faire gagner ? Toute notre réflexion s'appuie sur cette philosophie, par rapport à son existant, par rapport aux services qu'ils pourraient développer pour ses propres clients. Nous n'avons pas de solution sur étagère, surtout pas ! Beaucoup le font, que ce soit dans le consulting ou dans la réalisation d'outillages.

Chez SII, nous pensons « Demain » ! Nous estimons que notre client est face à une réalité ; il doit se transformer, pas simplement pour être à la mode, mais pour la survie de son entreprise et cette transformation doit être profonde, interne et sans interdit. C'est donc instaurer une meilleure relation avec ses Clients, créer des liens nouveaux, s'appuyer sur des leviers tels que la mobilité et l'interactivité, du coup c'est créer de la fidélité...tous ces sujets sont tournés vers le Client.

Mais concrètement cela se traduit par quels types d'actions et de services ?

La force de SII, c'est la mise en œuvre très Agile de cette transformation. Nous avons pour cela des compétences en interne, des collaborateurs qui connaissent bien le métier des Clients donc qui sont en capacité de discuter fonction, organisation, contraintes...de mettre tout cela dans un « mixeur », un vrai brainstorming pour faire travailler nos Clients et faire ressortir les grands axes prioritaire. Nous allons travailler avec eux à partir de leurs fondamentaux, de leurs processus. Nous allons choisir des « Quick Win » de transformation qui vont être orientés vers la Direction générale, porteur du changement, les différents services ; DSI, communication, RH..., et vers l'ensemble des collaborateurs qui doivent être au cœur du changement, parce que c'est un projet commun. Nous allons choisir avec eux un certain nombre de processus que nous allons outiller c'est-à-dire y mettre de la technologie qui répondra aux attentes. SII sait faire cela avec déjà de grandes références dans l'aéronautique ou les assurances et les banques.

Se transformer, c'est donc des investissements, de nouvelles infrastructures, une nouvelle organisation...

Philippe Rampal : « Transformer, c'est investir ? Oui et non. Parfois Transformer, c'est simplifier ! Simplifier ce que l'on a empilé pendant des années parce que nous étions contraints. C'est se poser des questions sur les processus que nous pourrions alléger ? Qui dit alléger dit arrêter de faire des choses qui n'ont pas de valeur ajoutée. Donc, c'est faire les choses différemment ! C'est juste gagner de l'argent et de la productivité!

De plus, cette transformation sera en partie financée par les coûts générés par l'organisation actuelle. L'entreprise doit avoir cela en tête. On ne vient pas rajouter des choses ! Ce qui est pertinent dans la situation actuelle ne bougera pas...On ne va surtout pas toucher ce qui marche, surtout pas !»

Pour vous, c'est une révolution numérique à laquelle nous assistons ?

Philippe Rampal : « Je pense que celui qui a le pouvoir aujourd'hui ne sera pas celui qui l'aura demain. Demain, c'est celui qui aura la capacité de communiquer vite, de manière sécurisée, de maîtriser les données, de disposer de stockage conséquent, d'analyser, de transporter qui le détiendra ! C'est plutôt une révolution organisationnelle de l'écosystème. »