Sécurité Informatique

SII Aix-en-Provence finalise deux chantiers liés à la sécurité informatique 

Plusieurs chantiers et dossiers liés à la sécurité sont en cours au sein de SII Aix-en-Provence, pour la plupart pilotés par Pierre Jacolin, en tant qu’officier de sécurité adjoint, et avec l’aide de Jean-Marc Olivier, l’Officier Central de Sécurité. De temps à autres, il faut traiter un dossier qui porte sur la sécurité physique des collaborateurs, et notamment ceux qui se déplacent dans des zones à risques. Ces dossiers restent sensibles, et pour Pierre Jacolin, ‘’même si les collaborateurs bénéficient souvent du dispositif sécurité mis en place par le client chez lequel ils sont, c’est une gestion très administrative et répétitive !’’

En fait, les dossiers qui sont traités au quotidien, ce sont ceux qui concernent la protection du secret industriel et la sécurité des données auxquelles nos collaborateurs ont accès, que ce soit avec ou sans détention des données dans nos locaux ! Des données qui peuvent être Confidentiel Défense, Confidentiel OTAN, ou Protection secret industriel. Certains projets nécessitant même des habilitations Secret Défense !

A ce jour, deux dossiers distincts sont en cours de finalisation, deux chantiers qui in fine se rejoignent mais qui sont traités séparément. Le premier porte sur la sécurisation des locaux et du système d’information de l’agence de Six Fours, dans le cadre d’une habilitation Confidentiel Défense avec ‘’détention d’ISC (Informations et Supports Classifiés)’’. Il faut pour cela répondre à un certain de critères et engagés des travaux de sécurisation qui s’avèrent onéreux !

Aujourd’hui, aucun des bureaux de SII Aix-en-Provence n’est habilité pour détenir des documents Confidentiel Défense. Cependant l’agence de Six-Fours, où travaillent entre 8 et 15 collaborateurs selon les projets, a répondu pour Naval Group à un appel d’offre qui, s’il est gagné, nécessitera d’être habilité pour la détention d’ISC. Des travaux ont déjà été effectués et un dossier d’habilitation a donc été monté.
Pierre Jacolin précise : ‘’Nous avons déjà fait des travaux de protection physique des locaux ; Barreaudage, alarmes, feuilletage des cloisons, portes blindées, systèmes d’accès nominatif avec code et nous avons reçu un avis favorable de la DRSD, la Direction du Renseignement et de la Sécurité de la Défense. C’est une première étape importante, il reste maintenant à sécuriser toute la partie informatique (réseau, PC, etc). L’habilitation des locaux classifiés CD pourra alors être demandée au ministère de la défense’’.
Le second chantier, mené en commun avec le CSSI Julien Lerondeau, concerne la sécurisation du SI d’Aix-en-Provence (du Tholonet pour être exact…) et celui de Six Fours, pour là, être en conformité avec une norme interministérielle n°901. Cette instruction définit les objectifs et les règles relatifs à la protection des systèmes d’information sensibles, notamment ceux traitant des informations portant la mention Diffusion Restreinte.
‘’Ce n’est pas un niveau d’habilitation comme le Confidentiel Défense ou le Secret Défense mais un niveau d’exigence, avec un certain de nombres de contraintes’’ explique Pierre Jacolin. ‘’Par exemple, évitez de laisser traîner sur son bureau des documents DR, Diffusion Restreinte, mais plutôt les ranger au minimum dans un tiroir qui se ferme à clé. On se doit d’être conforme à la 901 vis-à-vis de clients comme Airbus Helicopters à Marignane ou Naval Groupe à Toulon’’

Objectif pour Pierre Jacolin, finaliser ces deux chantiers dans les semaines qui viennent, ‘on espère être prêt pour début 2018.’’ Une chose est sûre, la volonté de SII Aix-en-Provence est de monter d’un cran le niveau de sécurité de ses systèmes d’information.