Portrait de Véronique Perrin

SII SIX-FOURS : VERONIQUE PERRIN NOMMEE DIRECTRICE DE PROJETS

Depuis le début de l'année, le bureau de SII à Six-Fours (Var) a une nouvelle directrice de projets ; Véronique Perrin, une varoise qui travaille chez SII depuis 15 ans et dont les responsabilités sont désormais accrues, notamment avec l'implantation cette année d'un nouveau centre de services SII dédié à DCNS.

Groupe industriel français spécialisé dans l'industrie navale militaire, l'énergie nucléaire et les infrastructures marines, DCNS a toujours fait partie du décor de cette toulonnaise de naissance, et fière de l'être. DCNS, c'est  le cœur économique de la ville.

Depuis des années, SII déploie plusieurs projets avec ce client. « Il faut être multi-projets dans notre métier, précise Véronique Perrin, pour DCNS, nous travaillons en mode « engagement de résultats » sur du développement de logiciels, de l'expertise fonctionnelle avec des intégrateurs et des valideurs sur place. Nous faisons du développement sur les éléments logiciels des CMS (Combat Management System) des bâtiments de surface, ainsi que sur les outils de tests LDT (Liaisons de données tactiques) qui permettent de valider les capacités liaisons (L11, L16, L22, LY et JRE) des systèmes de combat des frégates telles que Horizon et FREMM. Nous travaillons principalement sur les bâtiments de surface de la Marine Nationale. Il y a quelques années, nous avions réalisé l'intégration d'une capacité L11 sur les sous-marins nucléaires d'attaque, les SNA en s'associant avec une PME de la région Toulonnaise spécialisée dans le domaine.»

Véronique Perrin peut se targuer de bien connaître DCNS. Avant d'entrer chez SII, elle était chez SYSECA (Thales Services). Fraîchement sortie de ses études avec un DUT en informatique de gestion puis un DESS en informatique, Véronique est restée quatre ans chez Thales Services en tant qu'ingénieur développement logiciel. « C'est chez Thales Services que j'ai commencé à travailler pour DCNS, en particulier sur un système d'affichage du porte-avions Charles de Gaulle. Quand je suis arrivée chez SII en 2001, j'ai effectué une prestation de spécifications des interfaces du cockpit du NH90 pour l'autre grand compte de la région Eurocopter (Airbus Helicopters à présent), mais j'ai vite retrouvé DCNS et depuis 2003, je l'ai toujours suivie. Alors, c'est vrai que je connais bien ce client, sa méthodologie, ses outils et j'ai la connaissance de la culture de l'entreprise. »

Pour info, 13000 personnes travaillent pour le compte de la DCNS, dans le monde ! 

C'est par cooptation que Véronique entre chez SII. Un ami ingénieur, ancien de Thales Services, l'incite, à une période où elle s'interroge sur sa vie professionnelle, à venir chez SII.  Jusqu'en 2013, Véronique est basée à Aix-en-Provence, les bureaux de Six-Fours ne sont ouverts que depuis 3 ans. « Il fallait ouvrir ces bureaux à Six-Fours, d'une part par rapport à la concurrence qui était déjà implantée, et d'autre part pour avoir plus de proximité avec la DCNS, notre client majeur. Je pense qu'avant, l'éloignement d'Aix-en-Provence a pu mettre un frein sur certains projets futurs de l'époque ».

Ingénieur développement, responsable technique de développement, responsable intégration, puis chef de projets et enfin directrice de projets depuis décembre dernier, Véronique a gravi en 15 ans toutes les marches les unes après les autres...et le plus souvent avec le même client, la DCNS !

« Pour moi, c'est dans la continuité, cela vient de l'expérience et surtout au fur et à mesure des années, il y a l'envie d'assumer plus de responsabilités. Au début, on cherche à évoluer en découvrant d'autres domaines ; le développement, la validation, la partie avant-vente, voilà ! Pour moi, mon évolution chez SII me paraît logique ! ».

L'un des volets de son métier qui intéresse particulièrement Véronique Perrin, ce sont les appels d'offres. Pourtant, ce n'est pas toujours passionnant un appel d'offres ! « C'est une grande partie de l'activité d'un chef ou d'un directeur de projets. Ce qui me plaît c'est d'appréhender rapidement le cahier des charges, comprendre le besoin et les attentes du client, réfléchir à une solution technique avec l'équipe, ou à une méthodologie et structurer notre réponse de façon claire, et la rendre différenciante. Et l'on découvre parfois des domaines d'activités complètement nouveaux. En fait, Il n'y a que la partie attente qui est un peu stressante ! ».

Mariée, son époux est ingénieur informatique, mère de 3 enfants, Véronique Perrin regrette  tout de même d'être la seule femme dans les bureaux de Six-Fours. « Et pourtant, j'essaye d'en inciter quelques-unes à venir (éclats de rire !). Je trouve qu'il y a moins de femmes que lorsque je suis sortie de l'école ! ».

Pour l'heure, Véronique manage une équipe de six collaborateurs, des développeurs et des valideurs auxquels s'ajouteront dans le courant de l'année, les dix intégrateurs/valideurs du futur Centre de services de SII.